Skip to content

Méthode de musculation Conan le barbare

Comme beaucoup d’adolescents, j’ai été fan du film Conan le barbare qui a fait connaître Arnold Schwarzenegger comme acteur :

Conan le barbare

L’ancien champion de culturiste, vainqueur du concours Mr OIympia 1970 à 1975, retrouva sa musculature pour les besoins du film (sorti en salle en 1982), et s’octroie le luxe d’une nouvelle participation et victoire, certes contestée, au Mr Olympia 1980.

La méthode Conan le barbare

Dans une scène célèbre du film, le jeune Conan réduit en esclavage après avoir été enlevé à sa famille qui a été tuée, pousse inlassablement la « Roue de la douleur », avec l’aide d’autres esclaves.

Il semble passer la totalité de son adolescence à pousser cette roue, accompagné de moins en moins d’esclaves, voire seul et l’effort transforme année après année son physique, qui devient « herculéen » :

On devine qu’en tant qu’esclave, sa nourriture ne doit pas être abondante et qu’il doit peut avoir l’occasion de prendre des shakers de protéines en poudre

La conclusion naturelle après avoir vu cette scène, est que si l’on s’entraîne de plus en plus dur, le corps humain trouvera sa voie, s’adaptera et se transformera quoiqu’il arrive.

Conan le barbare appliqué à la musculation

La méthode Conan consiste à faire de la musculation six fois par semaine, pendant deux heures, et à s’entraîner le plus dur possible, en utilisant des techniques d’intensification, comme les répétitions forcées ou les répétitions négatives.

On privilégiera les exercices les plus complets, comme le squat, le soulevé de terre et le développé militaire, qui auront en plus l’avantage de renforcer les articulations et les tendons.

Le septième jour sans musculation, on fera de l’entraînement fractionné de haute intensité (HIIT) pour développer une condition physique hors-norme.

Côté diète, on mangera seulement deux fois, ou même seulement une fois par jour, suivant les recommandations du livre The Warrior Diet (le régime du guerrier) d’Ori Hofmekler.

À vrai dire, il n’est même pas utile de manger beaucoup, le corps s’adaptera à l’intensité extrême de l’entraînement, pour tirer le meilleur parti du peu de nutriments fournis.

Convenons d’ailleurs que le concept même de régime alimentaire est un peu ridicule dans la méthode Conan : un guerrier mange ce qu’il trouve, et basta.

Même chose pour les étirements et l’échauffement : on imagine assez mal un soldat dire avant de se faire attaquer : « attends, je ne suis pas échauffé » et prendre des positions douteuses pour s’étirer après un combat.

Un guerrier est naturellement toujours prêt et n’a pas besoin de s’échauffer ou s’étirer : les muscles s’adopteront d’eux-mêmes pour donner leur pleine force, y compris sans échauffement.

À la clé, uniquement grâce à votre volonté et parce que vous endurerez ce que les autres n’endurent pas, vous deviendrez rapidement à la fois musclé, fort et avec des abdominaux très apparents, bref un Héros.

Dans la méthode Conan, le surentraînement n’existe pas, il n’y que du sous-conditionnement et un manque de volonté.

Conan le barbare

Avantages de la méthode Conan

 

« Ce qui ne me tue pas me rend plus fort » – Friedrich Nietzsche

La méthode Conan est simple

L’avantage principal de la méthode Conan est sa simplicité : on s’entraîne le plus dur possible, aussi souvent que possible, et le plus longtemps possible.

Au niveau diète, on mange peu fréquemment, et plutôt de la viande et du pain (comme on suppose que le faisait Conan). Donc très simple également.

Quant au sommeil ou à la récupération d’une manière générale, on s’en fiche complètement : le corps s’adapte.

La méthode Conan est morale et juste

Pas de tricherie avec la méthode Conan, les gains musculaires et la condition physique extrême sont entièrement dus à ta volonté et sont la récompense entière et complète de ton effort et abnégation.

Comme la terre promise par Dieu, ton physique exceptionnel sera la récompense à ta souffrance : ton entraînement est l’ultime cilice, la dernière pénitence, et ta musculature le produit de ta rédemption.

Zeus

Inconvénient de la méthode Conan

La méthode Conan a un inconvénient majeur : c’est un RÊVE, une CHIMÈRE, un MYTHE !

Elle ne marche que dans les films ou si tu es sérieusement dopé.

Dans la vraie vie, le corps a certes des facultés d’adaptations, mais pas du tout dans ces proportions.

Dans la vraie vie, si tu t’entraînes en musculation trop fréquemment et abuses des techniques d’intensification, tu épuises ton système nerveux central et tu perds de la force.

Dans la vraie vie, si tu ne t’échauffes pas, tu te blesses.

Dans la vraie vie, si tu ne fais pas d’étirements, tu deviens de plus en plus raide et tu te blesses.

Dans la vraie vie, si tu ne manges pas suffisamment et bien (cf. régime alimentaire pour la musculation), tu n’as pas d’énergie à la salle d’entraînement, tes muscles paraissent plats, vides, ne congestionnent pas et tu perds du muscle.

Dans la vraie vie, si tu ne dors pas suffisamment, tu n’as pas envie de t’entraîner et aucune volonté à l’entraînement.

Dans la vraie vie, si tu manges trop peu en t’entraînant dur, tu détraques complètement ton métabolisme basal et prend du gras dès que tu te remets à manger.

Dans la vraie vie, ta récompense n’est pas proportionnelle à ton effort : les deux sont partiellement corrélés, mais un effort mal canalisé peut ne donner strictement aucun résultat, voire te faire reculer.

Dans la vraie vie, il n’y a aucune morale [en tout cas en musculation] : il y a des personnes douées qui progressent vite en s’entraînant négligemment et des personnes moins douées qui progresseront lentement en s’entraînant avec assiduité.

Dans la vraie vie, il n’y a pas de morale (bis) : certains verront toujours leurs abdominaux quoiqu’ils mangent et d’autres devront être en permanence au régime pour voir leurs abdominaux.

Dans la vraie vie, il n’y a pas de morale (ter) : il y a des tas de « dopés » avec de super physiques qui sont  idolâtrés et écoutés, quand tu seras méprisé de ne pas être à leur niveau sans dopage.

Les nouvelles méthodes Conan

Ne pensez pas que j’exagère, tout ce que je décris plus haut je l’ai fait à un moment où à un autre de mes vingt années de pratique de la musculation : ne pas s’échauffer, ne pas s’étirer, abuser des répétitions forcées ou négatives, m’entraîner « intensément » sans prendre de jours de repos, manger seulement 1500 kcal par jour…

Actuellement dans le « fitgame », l’entraînement fractionné de haute intensité et autre CrossFit quotidien avec une diète cétogène (c’est-à-dire pauvre en glucides) pour prétendument perdre du poids et améliorer aussi rapidement que possible sa condition physique est à la mode. C’est une folie qui peut donner des gains initialement, mais conduira à moyen-terme la majorité des gens à la blessure et au burnout.

CrossFit

Bien nombreuses sont les méthodes Conan aujourd’hui (entraînement ou diète), toutes semblant plus farfelues les unes des autres, avec des exercices toujours plus saugrenus, mais dont des YouTubers ou Instagramers, souvent dopés et en mal de popularité ou au contraire portées par celle-ci, font la promotion pour se démarquer des autres à tout prix.

Conclusion

Dans les films, les guerriers s’entraînent toute la journée, ne mangent pas et deviennent énormes.

Dans la vraie vie, les esclaves qui travaillent toute la journée et mangent peu ne deviennent pas des sur-hommes, mais meurent d’épuisement sous les coups de leurs geôliers.

Ne devenez pas votre propre geôlier et entraînez-vous avec des méthodes et régimes alimentaires qui ont fait leurs preuves, y compris sans dopage.

Catégories

Entraînement