Skip to content

Développé couché avec haltères

Exécution

L’exercice consiste à développer deux haltères, allongé sur un banc de musculation horizontal :

Développé couché avec haltères

Développé couché avec haltères

De face :

Développé couché avec haltères

Développé couché avec haltères

Pour minimiser le travail du devant de l’épaule (faisceaux antérieurs du muscle deltoïde), il est important tout au long du mouvement d’avoir la cage thoracique « sortie » et de serrer les omoplates en rentrant les épaules en arrière.

Pour cela, il est tout à fait normal d’avoir une légère cambrure au niveau du dos et de ne pas monter les haltères trop haut en haut du mouvement.

Les pieds au sol plutôt que sur le banc participent également de cette bonne position et favorise une bonne stabilité.

Comparé au développé couché avec une barre, la trajectoire convergente des haltères a l’avantage de minimiser le travail des triceps pour favoriser celui des pectoraux.

Muscles ciblés

  1. Grand pectoral
  2. Deltoïde (principalement faisceaux antérieurs)
  3. Triceps brachial

Intérêt

Le développé couché avec haltères est un exercice de base pour les pectoraux (grand pectoral).

Pour le pratiquant de musculation confirmé, son avantage par rapport aux pompes lesté mains écartées découle de la possibilité d’augmenter « indéfiniment » le poids des haltères utilisées au fur et à mesure de votre progression, tout en conservant un certain « confort » dans l’exécution de l’exercice ; alors que des pompes lesté à 40 kg sont peu commodes.

Les coudes peuvent être plus ou moins éloignés du torse, modifiant légèrement le recrutement musculaire, impliquant en théorie un peu plus le faisceau claviculaire ou la partie « interne » (au centre de la poitrine) du muscle grand pectoral. En pratique, les différences sont infimes et il est simplement préférable d’adopter la position qui vous semble la plus « naturelle ».

Développé couché avec haltères avec rotation

Dans cette version, les mains terminent face à face en haut du mouvement, après une rotation progressive au cours du mouvement.

En théorie, le développé couché avec haltères avec rotation permettrait de favoriser la contraction de la partie « interne » (au centre de la poitrine) du muscle grand pectoral.

En pratique, cela oblige à diminuer le poids utilisé et donc l’efficacité générale de l’exercice, en plus d’ajouter une sollicitation douteuse sur l’articulation de l’épaule.